skip to Main Content

Isoler ses combles soi-même : quelles erreurs à éviter ?

Ce n’est pas sorcier d’isoler les combles par soi-même. Comme beaucoup de rénovateurs et de constructeurs, cette idée a sûrement dû vous effleurer l’esprit. Ne serait-ce que pour réaliser quelques économies de main d’oeuvre. Bien sûr, rien ne vous empêche de le faire c’est pourquoi nous consacrons un sujet sur ce thème afin de vous aider à y voir plus clair.

On peut isoler ce type de combles soi-même

Si vous avez des talents de bricoleurs, vous êtes certainement de ceux qui se disent qu’il n’y a rien de plus enfantin que d’isoler ses combles soi-même. En principe il suffirait en effet d’avoir à sa disposition l’outillage nécessaire et le matériau isolant et de le poser. Mais pour avoir une isolation correcte, encore faut-il que la pose se fasse dans les règles de l’art.

Isoler soi-même ses combles : le choix du bon isolant

A défaut d’être un professionnel, ce n’est pas toujours évident pour un simple amateur de mettre la main sur le bon isolant pour isoler ses combles. Chaque matériau a en effet ses caractéristiques propres. De plus, d’autres critères comme la conductivité thermique et la résistance de l’isolant doivent aussi entrer en compte pour optimiser l’isolation. Demander un devis auprès d’un artisan ou de plusieurs entreprises spécialistes de l’isolation des combles vous permet  en l’occurrence de connaître l’isolant adéquat et d’avoir une estimation, du moins sur le coût des matériaux. Vous pouvez par exemple opter pour la laine de verre à insuffler pour les combles perdus 

mais les isolants en vrac vont nécessiter un propulseur. Vous pouvez faire des recherches en ligne pour trouver des sociétés qui mettent en location des machines de soufflage moyennant approximativement 200€ la journée. Si le coeur vous en dit, les isolants en plaques ou en rouleaux sont plus faciles à poser. Veillez dans la mesure du possible à ce que vos matériaux soient perméables à la vapeur.

Les prix des matériaux sont très diversifiés sur internet. Soyez vigilant quant au prix d’appel souvent pour 10 cm d’épaisseur d’isolant, qui peut vous sembler plus attractif.  L’épaisseur ne doit pas être inférieure à 20 cm pour une isolation thermique satisfaisante. Le meilleur moyen d’avoir une bonne isolation est de ne pas se laisser influencer par un isolant à prix bas mais qui n’est pas qualitatif. Par contre, vous pouvez vous fier aux matériaux labellisés CE ou ACERMI, gages de qualité. Si vous n’êtes pas tentés par les offres sur internet, visitez les magasins professionnels où vous trouverez des matériaux de qualité au prix juste.

La pose de l’isolant : une autre difficulté

Isoler soi-même ses combles implique la manipulation de l’isolant qui peut constituer une difficulté en autoconstruction. Il y a en effet des matériaux assez complexes et irritants comme la laine de verre. Ces types de matériau impliquent d’être équipé de masque, lunettes et combinaison pour leur installation. Concernant la pose, il se pourrait que vous ayez quand même besoin de faire appel à vos proches en guise de main d’oeuvre. Vous devez prévoir le passage des câbles et gaines électriques tout en veillant de ne pas créer de ponts thermiques lors du placement de votre isolant. Notez qu’une pose d’isolant sur le plancher est plus simple qu’une pose sous la toiture.

Erreurs à éviter pour isoler les combles soi-même

Faites la différence entre pare-vapeur et sous-toiture. Le premier est un membrane étanche servant à bloquer la vapeur. Le pare-vapeur sert aussi à protéger votre isolation contre toute humidité venant de l’intérieur. N’oublions pas qu’en respirant, nous dégageons des vapeurs d’eau. Or imaginez le taux de vapeurs dégagé dans le temps par  une famille composée de 2 adultes et de 2 enfants.

Pour mieux remplir son rôle, le pare-vapeur doit donc toujours être posé sous l’isolation, du côté chaud de la toiture.

En opposition au pare-vapeur, la sous-toiture est à installer en-dessus de l’isolant,  du côté froid de la toiture. Elle a pour rôle de protéger l’isolation contre les aléas climatiques.

Il est tout aussi important de ne pas lésiner sur l’étanchéité à l’air. Il n’y a pas d’habitat durable sans une étanchéité à l’air optimum. Dans cette perspective, veillez au bon raccord de votre isolant au mur. N’hésitez pas à demandez à votre fournisseur quel joint ou ruban adhésif va avec quel raccord.

Bons à savoir

Il est vrai que de plus en plus de magasins spécialisés proposent actuellement des matériaux d’isolation qui rivalisent en qualité. De fait rien ne vous empêche d’isoler vos combles vous-même. Aussi, le coût d’un prestataire peut être onéreux au départ. Mais très vite, vous aurez un retour d’investissement sur les économies de chauffage réalisées. N’oubliez pas non plus que si vous faites vos travaux par vous-même, vous passez à côté de différentes aides comme le crédit d’impôt ou l’isolation à 1 euro qui concerne spécialement les combles perdus. 

Découvrez nos derniers articles
Isolation-toiture Comble

Réussir la pose d’un écran sous-toiture

GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT Notre service est 100% gratuit et ne…

En savoir plus

Comment isoler ses combles?

GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT Notre service est 100% gratuit et ne…

En savoir plus