skip to Main Content

Isolation des combles à la laine de verre avec suspente à clipser

Isolation Des Combles à La Laine De Verre Avec Suspente à Clipser

L’isolation  des combles est un investissement rentable sur le long terme, étant donné que la toiture est le premier facteur de déperdition de chaleur. Des techniques d’isolation, à la portée d’une personne n’ayant pas des connaissances approfondies en bricolage, existent d’ailleurs. Il suffit de disposer des matériels appropriés, de travailler dans un local bien ventilé et  préalablement nettoyé, de se munir des équipements  permettant de se protéger et d’accomplir la tâche avec aise et confort.

Matériaux et matériels nécessaires

Ce sont :

  • Du cutter, du couplène, d’un mètre  et d’une règle de maçon, d’un pistolet pour mastic etc.
  • Des rouleaux de laine de verre, de la membrane d’étanchéité, de l’adhésif et du mastic d’étanchéité.
  • Des gants et des lunettes de protection, des vêtements amples et à manches longues.

Mise en place des couches de laine de verre aux chevrons

Deux couches de laine de verre seront successivement posées aux chevrons :

  • Mise en place de la première couche

La largeur du lé de laine de verre à poser dépasse de 1cm la distance qui sépare deux chevrons. Cette différence permet d’assurer un remplissage maximal de l’espace entre les deux chevrons quand le lé est installé. Son épaisseur est inférieure de 2cm par rapport à la profondeur des chevrons. Cette différence, quant à elle, va permettre à l’air de circuler entre l’isolant et la couverture du toit. Le quadrillage sur le kraft recouvrant une face de la laine, aide à obtenir une coupe rectiligne. La pose de la première couche est achevée quand toute la surface du rampant est recouverte de laine de verre, côté kraft à découvert.

  • Mise en place de la deuxième couche

Elle sera installée perpendiculairement à la première couche. Pour maintenir les lés, on se sert des suspentes qui vont les percer puis on clipse les rondelles de suspentes, prévues à cet effet. La pose de la deuxième couche est terminée quand toute la surface est recouverte de lés de laine de verre, bien accolés.

  • Mise en place de la membrane d’étanchéité

La longueur de chaque lé de membrane à découper correspond à la hauteur maximale des combles à laquelle on ajoute 20cm. On pose les lés à partir du haut des combles en laissant 10cm de chaque côté (haut des combles et bas du mur). Deux lés successifs se superposent sur une largeur de  10cm. Les lés sont maintenus par embrochement  à l’aide des suspentes et dont le verrouillage s’obtient en clipsant les clés. Cette fixation s’arrête au niveau du pied droit du mur (partie du mur des combles  dont la hauteur est comprise entre le sol et l’emplacement de la panne intermédiaire).

Isolation du pied droit et finalisation de l’étanchéité

L’isolation du pied droit se fait avec des matelas de laine de verre, coupés selon les dimensions convenables. En plaçant ce matelas, côté kraft au sol, un côté accolé contre le mur et un autre contre l’isolant du rampant, le reste du mur à découvert aura la forme d’un triangle. Les dimensions de ce triangle sont portées sur la laine de verre pour obtenir la portion de laine  qui couvrira le mur. On agira de même sur l’autre côté et pour le mur opposé. La membrane d’étanchéité est soulevée et retenue par un adhésif avant la pose.

Une fois les triangles de laine placés sans discontinuité, on rabat la membrane d’étanchéité et on met sur la surface de superposition de deux triangles de l’adhésif d’étanchéité. En soulevant doucement la membrane, on applique à partir des angles et le long du mur, un cordon continu de mastic d’étanchéité. Enfin on rabat dessus la membrane en veillant à ne laisser ni bulles ni plis.

Pose de la laine de verre en combles perdus

L’isolation de cet espace non habité ne nécessite pas une performance thermique particulière. Tout isolant doté d’une conductivité thermique de 0,040 W/(m.K) peut convenir. La laine de verre est un des meilleurs choix possibles pour isoler les combles perdus. En rouleaux, la laine est à juxtaposer sur toute la surface du plancher. La pose doit se faire en remontant vers la panne sablière. Pensez à laisser une entrée d’air. Par ailleurs, ne lésinez pas sur les moyens pour optimiser la performance thermique. Comme ce type de combles ne nécessite pas une optimisation de l’espace, n’hésitez pas à placer des isolants de 300 voire 400 mm avec une résistance thermique R=7.50 à 10 m2.K/W.

Deux cas de figure peuvent se présenter lors de la pose de la laine de verre. Soit il y a suffisamment d’espace entre le bas de solive et le plafond, soit il n’y en a pas.

Pour la première configuration, vous pouvez glisser les coupes de laine de verre sans les tasser. Soignez leur coupe pour faire en sorte qu’elles passent à travers les suspentes et les gaines électriques reliant vos éclairages au tableau électrique.

Au cas où la deuxième configuration se présente, vous devez effectuer de nombreuses découpes de laine de verre pour les poser méticuleusement entre les solives. Munissez-vous d’un panneau ou d’une planche pour mieux les tailler. N’oubliez pas de majorer la découpe d’un voire deux centimètres pour qu’elles puissent bien se maintenir. La surface des combles doit être ainsi recouverte sans discontinuité.

Pose de la laine de verre : d’autres méthodes possibles

Une pose en deux couches croisées est aussi une autre manière plus courante de placer la laine de verre. A l’opposé de la deuxième couche, la première couche ne nécessite pas de pare-vapeur. Elle consistera à des panneaux rigides ou de la laine qu’on va fixer entre les chevrons.  Par la suite, on va insérer perpendiculairement la seconde couche sur les suspentes à l’aide de vis spéciaux.

Une autre option de pose pour la laine de verre en gros morceaux par-dessus les chevrons. On peut procéder dans le sens de la longueur ou par plus petits morceaux dans le sens de la hauteur. Mais l’épaisseur de la laine ne doit alors pas être en-dessous de 20 cm. Cette technique élimine les ponts thermiques entre les chevrons. Certaines marques dotent ses produits de dispositifs métalliques afin d’en faciliter la pose. On peut par exemple fixer les isolants à l’aide de rosace à ailettes tandis que des fourrures à clipser sur les rosaces permettent de soutenir la finition en plaques de plâtre.

Pour conclure, le bon rapport qualité/prix de la laine de verre en fait un isolant très plébiscité en France. La pose de cet isolant souple ne nécessite pas de gros budget. Tout comme sa grande maniabilité facilite son installation. Moyennant des protections comme la combinaison, les gants et les lunettes, on peut très bien envisager de faire soi-même son isolation par laine de verre. De plus, cet isolant convient très bien  tant pour les combles perdus que pour les combles aménagés.

 

3 truc devis

* champs obligatoires

barre fin