skip to Main Content

Comment ventiler efficacement ses combles

Comment Ventiler Efficacement Ses Combles

    L’action de ventiler les combles nous aide à éliminer  » l’effet thermos  » de l’été engendrant un inconfort thermique…

    L’été, les combles produisent ce qu’on appelle  » l’effet thermos « . Un phénomène qui résulte de la chaleur longtemps accumulée sous le plancher des combles. C’est pour cette raison que l’isolation et la ventilation doivent toujours être associées. Si une bonne isolation apporte de la fraîcheur en journée,  la ventilation, elle, assure la salubrité des lieux.

    Ventilation insuffisante des combles : les conséquences

    Nous avons tendance à penser que la pollution vient de l’extérieur. Or, nos activités quotidiennes, pour ne citer que la préparation des repas ou le séchage de linge, les particules issus des matériaux font que l’air intérieur que nous respirons dans un espace clos peut contenir du monoxyde de carbone, du dioxyde d’azote ou de soufre, des composants organiques volatils ou semi-volatils, des métaux lourds, des microbes, sans oublier les moisissures.

    Sans une ventilation suffisante, difficile de maîtriser l’humidité et d’avoir de l’air de bonne qualité. Quand la structure présente des ponts thermiques, des moisissures se forment sur les murs à cause du taux d’humidité emmagasiné et devenant de plus en plus important. Des taches noirâtres apparaissent par la suite sur les murs. Mais le développement des moisissures peut causer de gros dégâts et toucher autant la valeur du bien que la santé des occupants. En effet, le bien immobilier est tout de suite dévalorisé. D’un autre côté, la liste des pathologies liées à l’humidité est longue, pour ne citer que les réactions allergiques, le développement de l’asthme chez l’enfant ainsi que des problèmes respiratoires, les différentes irritations de la peau, du nez, de la gorge, les rhinites… Donc si vous emménagez avec votre enfant, il est bon de savoir que plus l’enfant est jeune, plus il est exposé aux dangers des moisissures.

    Pour éradiquer ce fléau et avoir de l’air de meilleur qualité, nettoyer les moisissures ou aérer pour avoir des courants d’air sont loin de suffire. Il faut traiter le problème à la source : l’installation d’un système de ventilation dans les combles. Par la même occasion, ceci vous évitera le risque de condensation générée par les occupants.

    Les différentes méthodes pour ventiler ses combles

     

    On peut ventiler ses combles de plusieurs manières. Les méthodes les plus courantes sont la méthode naturelle et la méthode mécanique, communément appelée Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC).

    La ventilation peut se faire naturellement en procédant à des ouvertures sur la toiture. Une grille de ventilation est à installer au pied de cette dernière. Mais on peut également mettre en place un closoir ventilé ou des chatières de ventilation. Ce système de ventilation convient mieux pour permettre une entrée d’air et renforcer l’isolation des combles perdus.

    Pour les combles aménagés et donc habitables, il est aussi envisageable d’opter pour une ventilation naturelle. Il faudrait alors le faire avec parcimonie, car dans ce cas c’est la ventilation mécanique qui reste la plus indiquée.

    Ce deuxième type de ventilation est un dispositif qui fonctionne avec une centrale de ventilation. C’est cette dernière qui contraint le renouvellement de l’air intérieur par l’extraction de l’ air vicié. Un extracteur électrique placé dans les combles aidé d’ un réseau de gaines disposées dans les pièces humides comme une salle de bain aspire l’air vicié. Il est ensuite rejeté dehors.

    La VMC se décline en 2 types : simple flux et double flux.

    La VMC simple flux peut être hygroréglable ou autoréglable. Comme déjà expliqué ci-dessus, son principe est de faire entrer l’air frais pour ensuite évacuer l’air pollué dans les pièces humides.

    La VMC double flux, plus coûteuse, bénéficie d’une performance énergétique supérieure et favorise efficacement le respect de la réglementation thermique. A choisir en basse consommation toutefois pour réaliser des économies de chauffage non négligeables. D’ailleurs, l’efficacité de ce type de VMC sera décuplée lorsqu’elle est associée à une pompe à chaleur. C’est le cas par exemple d’une VMC à double flux thermodynamique.

    Ces 2 types de ventilation sont les plus appropriés pour les combles. Pour les autres pièces, d’autres types de ventilation mécanique comme la VMR : (Ventilation Mécanique Répartie), la VMI (Ventilation Mécanique par Insufflation ©), et la VMP (Ventilation Mécanique Ponctuelle) sont possibles.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires