skip to Main Content

Isoler les combles avec de l’ouate de cellulose

Isoler Les Combles Avec De L’ouate De Cellulose

    Il existe de nombreuses raisons pouvant amener à isoler les combles. Ce sont les parties qui laissent le plus échapper la chaleur dans une maison. Ce sont aussi les parties qui laissent le plus entrer le froid pendant la période d’hiver. Dans ce sens, isoler les combles est une initiative bien sensée. L’isolation des combles permet de réduire les dépenses en climatisation de la maison. Une bonne isolation permet également d’allonger la durée de vie de la couverture, tout en assurant un confort indéniable, sans parler de l’accès aux aides allouées par les différentes entités. Néanmoins, les matériaux et les techniques varient selon les caractéristiques de la couverture, des combles et selon les objectifs de l’isolation. Parmi les matériaux isolants les plus performants, il y a la ouate de cellulose.

    Les caractéristiques de ouate de cellulose en tant que matériau d’isolation

    Il s’agit d’un matériau isolant d’origine végétale. La ouate de cellulose est un matériau écologique, avec une composition dominante de fibres végétales, assemblées à l’aide de fibres synthétiques (polyéthylène, polyester, etc.) de proportion minime. Elle est issue de plusieurs procédés de recyclage de papiers, puis traitée de manière à ce qu’elle soit inflammable et résistante aux moisissures, aux insectes, etc. Ce matériau d’isolation est souvent présenté en panneaux ou en vrac sous forme décompactée (flocon).

    La ouate de cellulose est un excellent matériau acoustique et étanche à l’air, grâce à ses caractéristiques fibreuses qui lui permettent d’emprisonner l’air et les ondes sonores. C’est aussi un matériau à capacité d’isolation thermique élevée. Sa conductivité thermique se situe entre 0, 03 et 0,04 W/mK.

    Sa capacité à s’infiltrer dans les moindres recoins et interstices de la structure fait de la ouate de cellulose un isolant de choix sur le plan acoustique et thermique.

    Elle est d’ailleurs particulièrement efficace pour apporter de la fraîcheur l’été comparée aux autres isolants. En termes de sécurité, le traitement ignifugeant qu’elle a reçu avec le sel de bore suscite la polémique. La proportion de cet élément dans sa constitution s’éleve à 5,5 % ce qui est pourtant tout à fait dans les normes. Il s’avère par ailleurs que c’est ce même traitement qui lui confère sa capacité à capter un taux élevé d’humidité (près de 30 %) sans pour autant altérer ses performances. De plus, comparée à la laine de verre, elle affiche une durée de déphasage 4 fois supérieure, pouvant atteindre les 15 heures.

    Toutefois, la ouate de cellulose étant de nature variable, c’est difficile de garantir sa bonne conductivité thermique (plus ou moins 10 %). C’est aussi un matériau particulièrement sensible à l’eau et au tassement. Malgré cela, c’est un bon régulateur d’humidité. De fait, il conviendrait toujours d’opter pour des produits fiables, sous Avis technique ou certifiés Acermi. Ces certifications attestent que le matériau atteint bien les performances affichées en situation réelle.

    Les techniques d’installation de la ouate de cellulose pour l’isolation

    Des vérifications préalables sont nécessaires pour procéder à l’isolation par ouate de cellulose. Il faut que le plancher des combles soit résistant pour supporter le poids du matériau. Les murs et les planchers doivent également être bien étanches à l’humidité et à l’air (ne présentent pas de fissures ni trous). Toutes autres sources permanentes de chaleur qui seront à proximité du matériau doivent être protégées. Il en est de même pour les conduits de fumée ou sources de flammes.

    La mise en place de l’isolation peut se faire alors suivant plusieurs techniques. La technique de soufflage consiste à souffler la ouate en vrac, à l’aide d’un appareil. Il est nécessaire de repérer la hauteur, qui sera fonction de la performance recherchée. Le soufflage se fera depuis les parties les plus reculées de la pièce vers les parties les plus proches de l’entrée. Il faut veiller à tenir l’embout bien parallèle au plancher et à 1 mètre au-dessus.

    On peut aussi recourir à la technique d’insufflation. Le procédé consiste à faire éparpiller les flocons à l’aide d’un tuyau ou d’une buse, qui vont véhiculer les produits dans les combles. Les combles sont ainsi remplis progressivement du plancher vers les plafonds. Il est nécessaire de percer des trous pour faire entrer le tuyau ou la buse et il convient de les reboucher convenablement après l’opération.

    Enfin, la technique à projection humide. Elle se fait à l’aide d’une machine, qui servira à la fois de mélangeur de produit et de pulvérisateur. La ouate est mélangée avec de l’eau et le mélange est pulvérisé dans les combles. La pulvérisation se fait en plusieurs couches, qui doivent être bien homogènes dans toute la pièce.

    Les précautions à prendre par rapport à la ouate de cellulose

    Lors du soufflage, la ouate de cellulose en vrac requiert une précaution particulière sur sa densité. A défaut de bien respecter le seuil indiqué, on risque de voir ses performances défaillir au fil du temps.

    Pour écarter tout risque d’accident, prenez les mesures qui s’imposent si votre isolant doit se situer à proximité d’une source de chaleur ou d’un matériel électrique. En l’occurrence, vous pouvez par exemple réaliser un coffrage, un plénum ou capot de protection.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires