skip to Main Content

Comment choisir le meilleur isolant thermique

Comment Choisir Le Meilleur Isolant Thermique

    Si vous vous demandez quel est le meilleur isolant thermique, sachez que les laines de verre et la laine de roche sont parmi les plus utilisés. Néanmoins, on ne peut pas affirmer que tel ou tel isolant est le meilleur puisque chaque matériau a ses caractéristiques propres, ses avantages et ses inconvénients. Et à part le choix du couvreur, celui du meilleur isolant aura aussi un incidence sur la qualité des travaux.

    Tout comme celle du toit et des autres parois de la maison, la rénovation ou la pose d’isolant thermique doit certainement faire aboutir à un ouvrage à la fois efficace et pérenne. En dehors de la qualité de la main-d’œuvre, cela ne sera possible qu’à l’utilisation de matériaux de grande qualité, mais surtout compatible avec la maison. L’important est de savoir faire le bon choix. Pour cela, il faut d’abord commencer par connaître ses besoins, puis le panel de choix pouvant convenir.

    Meilleur isolant thermique : des isolants thermiques  pour quels travaux ?

    Effectivement, le choix du type d’isolants et du volume nécessaire va être fonction de la nature et de la dimension des travaux. De tout cela va également dépendre l’usage d’éléments accessoires importants à  la pose des produits. Dans tous les cas, il s’agit de se conformer à la RT 2012 qui impose un haut niveau de performance énergétique pour les maisons neuves et à rénover. Quelques critères de choix sont définis. Ce sont :

    La résistance thermique de l’isolant

    La RT impose une résistance thermique minimale selon l’endroit à isoler (et non celle de l’isolant). Sachant que les distributeurs affichent le niveau de R de leurs produits, il suffit de calculer le genre et la quantité d’isolants permettant d’obtenir au moins les seuils à respecter conformément à la RT. À ce propos, voici quelques indications de normes exigées.

    • Pour la toiture, la résistance thermique minimale exigée est de 8 à 10 m2.K/W en cas d’isolation par l’extérieur et est de 6 à 7 m2.K/W s’il s’agit d’une isolation par l’extérieur.
    • En ce qui concerne le mur, le seuil minimum est de 4 à 6 m2.K/W en isolation par l’extérieur et de 3,2 à 5,5 m2.K/W en isolation par l’intérieur.
    • Et pour le sol (plancher), en isolation par l’intérieur sur terre-plein, celui-ci est de 2,4  à 4 m2.K/W et sur vide sanitaire, il est de 3,4 à 5 m2.K/W.

    Parfois, connaître la seule résistance thermique de l’isolant peut ne pas suffire. Il est même recommandé de ne s’en tenir qu’aux éléments entrant dans le calcul de R, à savoir la conductivité lambda (les plus efficaces ont un lambda faible à environ 0,032 à 0,04 W/m.K) et l’épaisseur (plus c’est épais, mieux c’est !)

    Le déphasage

    Le déphasage, indiqué en heure n’est autre que la capacité de l’isolant à retenir la chaleur. Il constitue un indice important pour déterminer l’efficacité de l’isolant en hiver, limitant (ou pas) l’utilisation du système de chauffage.

    La résistance à la vapeur d’eau

    Indiqué en μ, cet indice correspond à la propriété perspirante de l’isolant. Concrètement, c’est sa capacité à laisser passer la vapeur d’eau afin qu’elle s’évapore plus rapidement en le traversant. C’est ainsi un gage de durabilité du produit.

    Le classement au feu

    C’est la capacité du matériau à retenir l’incendie. C’est une donnée importante en matière de sécurité. Le classement passe de A, le meilleur, à F, le pire.

    Meilleur isolant thermique : les différentes sortes d’isolants thermiques

    Le marché identifie 4 grandes catégories de produits isolants selon les matériaux de fabrication. Il s’agit des :

    Isolants synthétiques

    Ce sont des produits fabriqués à base de matériau issu de la pétrochimie (PE, Polystyrène, etc.). Souvent présentés en panneaux, ils affichent les meilleurs indices de performance en termes d’isolation thermique, mais ont un piètre déphasage.

    Les isolants à base de laines minérales

    Issus de minéraux (roche, silice, etc.), ils donnent aussi un excellent indice de conductivité, mais affichent un déphasage minime. Et tout comme les isolants synthétiques, leur écobilan est aussi au minimum. Ils demeurent tout de même les plus appréciés pour leur rapport qualité-prix.

    Les isolants d’origine végétale

    De plus en plus utilisés, ces isolants en fibres de bois, en cellulose, en liège, etc., présentent aussi une bonne conductivité. En plus, ils intègrent d’autres qualités importantes comme la capacité hygroscopique, du bon à d’excellents déphasages. Néanmoins, ils sont 2 fois plus chers que les précédents.

    Les isolants d’origine animale

    Affichant une excellente résistance thermique, les isolants en laine de mouton ou en plume de canard, etc., sont également les isolants qui présentent les meilleures propriétés hygroscopiques, avec cependant un déphasage moindre.

    Dans tous les cas, compte tenu des avancées dans l’industrie des isolants, chacun des isolants identifiés peut présenter plus d’avantages que d’inconvénients, ou l’inverse. Si on se perd un peu dans la sélection de ce qui convient le mieux, on doit se référer à un entrepreneur RGE. Sur la base des informations recueillies on ne doit pas également hésiter à comparer les offres et de négocier pour mieux économiser.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires