skip to Main Content

Les points à connaître à propos de l’isolation des combles aménagés

Les Points à Connaître à Propos De L’isolation Des Combles Aménagés

    Il y a des points à connaitre sur l’isolation des combles aménagés pour que le bâti soit conforme aux réglementations thermiques en vigueur

    Les combles aménagés pour être une pièce de vie supplémentaire ou une pièce de rangement sont des zones où la déperdition de chaleur est importante. Leur isolation s’impose pour éviter de consommer gros en énergie primaire, laquelle sera même gaspillée puisque le tiers de la chaleur va s’échapper vers la toiture. Mais comment faire ? Les quelques paragraphes qui suivent vont faire un tour d’horizon les travaux relatifs à l’isolation des combles aménagés.

    Point à connaitre sur l’isolation des combles aménagés

    L’aménagement des combles pour les rendre utilisables (voire habitables) amène à les reconsidérer comme des pièces à part entière. Du coup, les techniques d’isolation sont légèrement différentes que celles des combles perdus. Mais 2 principales solutions demeurent. Il s’agit de

    L’isolation de toiture par l’extérieur

    C’est une solution adéquate pour ce type d’endroit, sachant que les combles sont naturellement moins spacieux et moins ergonomiques qu’une pièce normale, et qu’installer les isolants à l’extérieur, sur le toit, permettra de préserver le volume intérieur. Il s’agit, ni plus ni moins aussi, d’une opportunité pour redonner un coup de jeune à la toiture entière. Mais surtout, une isolation de toiture par l’extérieur ou ITE vise à gagner le maximum de performance thermique. En effet si les travaux sont réalisés suivant les normes, par des professionnels, les ponts thermiques peuvent être complètement éliminés.

    La principale technique d’ITE actuellement en vogue est le sarking. Celui-ci est constitué de plusieurs étapes de pose, à savoir :

    • L’enlèvement de la couverture initiale.
    • La pose des pièces de fixation qui sont les chevrons suivie éventuellement par celle du pare-vapeur ou du frein-vapeur, ou encore d’un écran sous toiture.
    • Le platelage pour placer les produits ou dispositifs isolants.
    • Le lattage pour un surplus d’étanchéité.
    • La réinstallation de la couverture ou de son remplacement.
    • L’enduisage de revêtement ou hydrofugation.

    À noter que la compétence nécessaire à la réalisation du sarking n’est pas encore à la portée de tous les couvreurs

    L’isolation par l’intérieur ITI ou isolation en sous toiture

    C’est la solution la plus courante dans la mesure où elle est plus facile à réaliser et ne nécessite aucun gros travail. Toutefois, elle oblige à condamner le lieu pendant la durée de l’opération. Par ailleurs, les procédés utilisés réduisent, plus ou moins l’espace aménageable. Pouvant dépendre du type d’isolants choisi (en rouleau, en panneau, synthétique ou naturel…), les techniques de pose d’isolants par l’intérieur se composent souvent des mêmes étapes, dont :

    • La préparation de la charpente consistant en le nettoyage, le repérage des pièces à remplacer, etc.
    • La fixation de suspentes au niveau des chevrons.
    • L’installation des isolants sous la toiture. S’il s’agit de rouleaux, ils doivent être découpés en fonction de la longueur de la pente plus 20 cm de marge, et selon la largeur avec 10 mm de marge, ce, pour permettre une pose plus précise.
    • La mise en place de la cloison de finition.

    Il est possible de superposer deux couches d’isolants pour avoir un meilleur rendement ou pour se conformer aux exigences de la RT en vigueur. Dans ce cas, il suffit de placer la seconde couche sous les chevrons. L’installation de pare-vapeur ou de frein-vapeur n’est nécessaire que pour les isolants naturels.

    Point sur l’isolation des combles aménagés : quel budget prévoir ?

    D’après les dernières estimations, les entrepreneurs proposent un tarif de 20 à 180 euros par m² en matière d’isolation des combles aménagés ou habitables. Ces chiffres sont donnés à titre indicatif, mais il permet déjà d’avoir une idée sur l’importance du budget à prévoir. La largeur de l’échelle du prix ne permet pas non plus de situer le montant indiqué pour chaque projet. Un assez grand nombre de paramètres entre en compte pour l’établissement du devis. La solution choisie détermine déjà la hauteur des dépenses, sachant que le prix d’une ITE sera 2 ou 3 fois plus important que celui d’une ITI.

    Il ne faut pas oublier que la nature et le volume de l’isolant à utiliser sont aussi déterminants dans le budget à engager. Globalement, les isolants synthétiques et minéraux seront les moins chers. Tandis que les isolants à base de matériaux d’origine végétale et animale sont plus onéreux. Après, si l’on souhaite avoir plus d’efficacité en isolation, il faut compter la part des solutions accessoires, comme le pare-vapeur ou l’hydrofuge.

    Point sur l’isolation des combles aménagés : l’isolation des combles aménagés donne-t-elle droit à une aide ?

    En respectant la RT 2012 et en confiant les travaux à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), l’isolation des combles aménagés reste éligible au crédit d’impôt. Celui-ci offre 30 % de réduction fiscale aux aménagements qui atteignent un seuil de résistance thermique d’au moins 6 m².K/W. D’autres formes d’aides sont accessibles, à ne citer que l’ANAH et, probablement, d’autres subventions locales à découvrir !