skip to Main Content

Quelle solution pour isoler un comble perdu ?

Quelle Solution Pour Isoler Un Comble Perdu ?

    Afin d’isoler votre comble perdu, choisissez la structure qui vous convient. Si vous souhaitez le rendre habitable, optez pour une laine souple. Dans le cas contraire, une laine à souffler serait l’idéale.

    Un comble accessible

    Fixez correctement une laine souple en rouleaux sur tout le parquet. Posez-en aussi sur la panne sablière et avec une étanchéité à l’air sur la partie inférieure de la toiture, veillez à ne pas boucher la pénétration de l’air. Il n’est pas obligatoire de faire un soin mécanique pour la résistance thermique de vos combles. Par ailleurs, pour isoler vos combles perdus, vous pouvez vous servir d’un lambda souple de 0,040 W/ (m.K). Sachez qu’avec ce type d’isolant, vous serez libre de choisir la hauteur que vous voulez appliquer pour son aménagement. Souvent, il est conseillé d’appliquer une hauteur de 300 à 400 mm avec une résistance égale à 7,50 à 10m2.K/W. Cela varie avec la performance de l’isolant dont vous avez besoin.

    Que faire si le comble est inaccessible ?

    Dans le cas où vos combles sont difficilement accessibles, posez une laine en flocons. Pour cela, il vous suffit de souffler ce produit avec un appareil spécifique sur le parquet du comble et dans les recoins. Ce geste permet une bonne isolation sur toutes les parois. En moyenne, il faudrait 3h pour le calfeutrement de 100 m² avec une laine minérale soufflée de 300 mm d’épaisseur. Par ailleurs, des conseils techniques sont disponibles sur le site web du CSTB. Il est souvent recommandé de connaître et de bien suivre ces conseils de professionnels avant d’isoler votre comble perdu. Il est également nécessaire de préserver les boîtiers électriques et les boîtiers de dérivation pour marquer la charpente en soufflant sur la laine en vrac. Pour cela, faites des petits marquages dès que vous commencez les travaux. (ex: isolation combles perdus)

    Autres conseils importants pour isoler un comble perdu

    Il est impératif que l’étanchéité à l’air ne soit pas dans la même surface que l’isolant thermique posé à une hauteur élevée afin de ne pas l’écraser. Il en est de même pour la fixation des gaines d’aération qui doivent-être posées suivant les prescriptions techniques mentionnées sur le site. Il n’est pas possible de le remplacer en soufflant seulement sur les laines. Autrement dit, les performances des lambdas des laines sont situées entre 0,042 et 0,048 W/ (kW). Le type d’isolant détermine sa fixation. Toutefois, il est préférable de toujours se référer aux normes avant les travaux lors de vos projets d’isolation de vos combles perdus. Cela vous assurera une isolation parfaite et équilibrée dans votre maison. Ainsi, la température dans votre maison sera équilibrée suivant les saisons.

    Quelques règles à respecter pour isoler un comble perdu

    Qu’ils soient habitables ou non, l’isolation de vos combles impactera votre confort thermique et acoustique, sans oublier votre facture énergétique. C’est le poste le plus important des pertes d’énergie d’une maison. Aussi :
    • Déployez tous les moyens afin que votre isolation observe les performances exigées  par la réglementation thermique RT 2012. A savoir que la résistance thermique minimum requise est R=8m².K/W. Bannissez les économies de bout de chandelle et misez sur des isolants de qualité qui vous aideront dans l’atteinte de cet objectif. S’agissant particulièrement des combles perdus,  R ne doit jamais être inférieure à R=7m².K/W pour les planchers et  R=6m².K/W pour les rampants et la toiture. Si la pose par un professionnel RGE est revendiquée pour être éligible aux aides financières, c’est qu’il y a sûrement une raison. C’est en effet un moyen de garantir une bonne réalisation et la fiabilité des travaux. Seul un respect scrupuleux de ces critères vous ouvrira droit au crédit d’impôt et limitera les recours au chauffage ou à la climatisation.
    • Particulièrement en saison estivale, vous devez penser à bien ventiler vos combles perdus pour éviter l’effet thermos. Les grosses chaleurs ont en effet tendance à s’accumuler dans les combles durant cette période. Une VMC double flux en l’occurrence aide à les rafraîchir et contribue dans vos économies en climatisation. Il est aussi plus judicieux de ne changer de système de chauffage qu’à posteriori des travaux d’isolation. Dans la mesure où celle-ci a été correctement réalisée, il se pourrait que vous n’ayez même pas besoin d’en changer. Pour en être sûr, vous pouvez faire réaliser un bilan thermique après l’isolation de vos combles. Ceci vous permet dans la même foulée de savoir quel type de chauffage il vous faut, c’est-à-dire ni trop faible ni trop puissant.
    • Si après un contrôle, vous constatez que votre isolant de type laine minérale est mouillé, tassé ou présentant des vagues à sa surface, il est grand temps d’envisager une rénovation. Ce sont en effet des signes extérieurs d’altération de l’état général de l’isolation dont les performances se sont irréversiblement dégradées. Pour éviter cela, ne lésinez pas sur le pare-vapeur qui a pour rôle de limiter les condensations pouvant à la fois toucher la charpente et l’isolant. Un support parfaitement sec et exempt de tout problème fongique ou d’humidité est la base d’une isolation réussie.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires