skip to Main Content

Sur l’isolation thermique des combles perdus

Sur L’isolation Thermique Des Combles Perdus

Selon la charpente choisie, les combles peuvent être aménageables ou perdus. Avoir des combles perdus est plutôt, dans la majorité des cas, un choix délibéré, souvent pour raison d’esthétique et non par contrainte. Quoi qu’il en soit, la nécessité d’isoler les combles est un fait avéré et incontournable. Par ailleurs, les travaux d’isolation liés aux combles perdus sont plus faciles et moins coûteux que ceux des combles aménagés ou des murs encombrés de lucarnes ou des fenêtres. Un bricoleur averti, arrive aisément à les réaliser.

Sur les combles perdus et son isolation

Un comble est perdu ou non aménageable si :

  • La hauteur entre le plafond et le faîtage de la charpente n’atteint pas 1,8m
  • La pente de la toiture est inférieure à 30°
  • La charpente encombre l’espace par sa configuration (fermettes tous les 60cm)

Les déperditions de chaleur par les toitures (30%) sont considérables par rapport aux autres parties de la maison étant donnée l’importance de l’étendue du toit.

Comme l’air chaud de l’intérieur a tendance à s’échapper vers le haut, l’intervention au niveau des combles doit être prioritaire pour limiter l’échange de chaleur avec l’extérieur : très chaud en été et très froid en hiver.

Ainsi l’isolation des combles perdus ou non est le premier moyen d’économiser en énergie et d’améliorer le confort dans l’habitation.

Sur les procédés et les isolants

Quel intérêt avons-nous à isoler l’espace non habité des combles perdus ? C’est la raison pour laquelle l’isolation des combles perdus se fait au plus près du volume chauffé. C’est-à-dire directement sur le plancher et de trois manières :

  • Par déroulage de l’isolant qui est à poser en 2 couches de préférence
  • Par soufflage des isolants en flocons, particulièrement pour les combles d’accès difficiles
  • Rarement, par épandage entre les solives, s’il y a accès (trappe)

Notons que les combles a ménageables sont eux isolés au niveau des rampants de la toiture. Quel que soit le procédé utilisé, une isolation selon les normes nécessite toujours  la mise en place d’un pare-vapeur.

Les choix en isolants sont variés et dépendent du budget et de sa position ou sa sensibilité : utiliser des isolants écologiques ou non. Il y a :

  • des isolants écologiques et sains comme l’ouate de cellulose, les fibres de chanvre, la laine de mouton, etc. Ils sont efficaces, durables et ne présentent aucun danger même à la pose malgré leur caractère onéreux.
  • des isolants écologiques mais présentant du danger à la pose (poussières), comme la laine de verre ou de roche. Ils sont aussi très efficaces et sont les plus utilisés pour leur prix abordables.
  • des isolants synthétiques, tout aussi efficaces mais non recyclables et assez dangereux (inflammabilité) comme le polystyrène expansé et le polyuréthane.

A titre indicatif, la ouate de cellulose est une bonne alternative pour une isolation des combles perdus à la fois écologique et performante durant les grosses chaleurs de l’été. Cette plus-value est permise gr âce à la capacité thermique supérieure combinée à une forte densité de cet isolant.

La laine de bois offre des prestations comparables mais nécessite d’y mettre le prix.

Si votre préoccupation première est l’amélioration de votre confort en hiver, rien n’est plus indiqué dans ce cas que la laine de verre. Toutefois, gardez à l’esprit qu’un n’isolant n’est meilleur en soi. Il faut savoir jouer sur les différents critères pour obtenir une isolation correcte.

Les premiers signes d’alerte sur une possible altération de l’état général de votre isolation des combles 

  • Si vous avez isolé vos combles à l’aide de laines minérales comme la laine de verre ou la laine de roche, leurs performances isolantes se détériorent de façon irréversible une fois mouillées ou en présence d’eau ou vapeur. L’humidité peut provenir des intempéries ou d’une fuite mais aussi des condensations. C’est pour cette raison qu’il faut toujours être vigilant et intransigeant quant à la pose d’un pare-vapeur. Il sera alors posé du côté chauffé pour que le support de l’isolation reste parfaitement sec. La situation est d’autant plus grave sans une bonne condition de séchage. Dans ce cas, il faut envisager de renouveler l’isolation et d’installer un système de ventilation à l’intérieur de l’habitat.
  • Si l’isolation n’a pas été correctement posée, il se crée un phénomène de vague laissant circuler l’air au niveau des lambourdes. Cela arrive par exemple quand les rouleaux de laine n’ont pas été découpés. Dans une telle circonstances, il faut également prévoir de remplacer l’isolation car sans l’efficacité au rendez-vous, cela revient à ne pas avoir d’isolation du tout.
  • Au fil du temps, il arrive  également que les laines minérales se tassent. Leur durée de vie est globalement d’environ 25 ans. Comme ce tassement impacte l’épaisseur de l’isolant, de cause à effet, cela va  influer dans le mauvais sens sur sa performance. Notez qu’un isolant de moins de 15 cm n’est pas du tout normal pour les combles.

Dans tous les cas, une intensité sûre est l’assurance de la performance de l’isolation des combles perdus.

Vous pouvez aussi trouver des chantiers  ici ou

 

3 truc devis

* champs obligatoires

barre fin