skip to Main Content

Isoler les combles perdus : quelle procédure suivre ?

Isoler Les Combles Perdus : Quelle Procédure Suivre ?

    Isoler les combles perdus dans les normes implique de respecter certaines procédures. L’isolation thermique des combles perdus est une opération peu coûteuse par rapport à d’autres procédés d’amélioration de performance thermique. Mieux encore, elle peut faire bénéficier du crédit d’impôt au maître d’ouvrage. Sa mise en œuvre semble de prime abord facile, mais en pratique, qu’en est-il réellement et quels avantages est-elle en mesure d’offrir ?

    Procédure pour isoler les combles perdus : les différentes techniques et les atouts d’une isolation thermique des combles perdus

    L’étanchéification des combles non aménageables ou perdus se réalise par la pose d’isolants thermiques. À ce propos, 2 procédés sont couramment utilisés. Il s’agit de :

    Du soufflage et épandage d’isolants en vrac

    Comme son nom l’indique, il s’agit d’une méthode de pose où l’on introduit le produit isolant en vrac (ouate de cellulose, par exemple) sur le plancher des combles. Cette pratique est destinée aux combles difficilement accessibles ou ne permettant pas d’introduire des dispositifs d’isolants agglomérés. La réalisation de l’isolation par soufflage est néanmoins la plus rapide puisqu’il suffit d’épandre le produit. Elle permet aussi d’atteindre les recoins les plus inaccessibles.

    Du fait de cette simplicité de pose et de la possibilité d’isoler les moindres parties des combles, ce système offre une isolation uniforme. Il n’y a aucun risque de voir apparaître des ponts thermiques puisque la couverture est homogène. D’autre part, l’épaisseur de l’isolant peut être régularisée grâce à des piges graduées que l’on va venir placer au niveau du plancher. Cependant, la mise en place d’un pare-vapeur est nécessaire.

    De la pose d’isolants sous forme de panneaux ou de rouleaux

    Il s’agit d’utiliser des panneaux ou des rouleaux d’isolants (souvent en laines de verre ou de roche) pour recouvrir le plancher des combles. Cette solution nécessite des combles non aménageables, mais plus ou moins accessibles. Sa mise en œuvre exige aussi des calculs de surface, pour voir comment découper les panneaux ou les rouleaux à la mesure des parties à isoler. La pose est moins simple que celle par soufflage. Ce qui est avantageux, c’est d’avoir une épaisseur d’isolants constante.

    Éviter les ponts thermiques

    Mais l’isolation thermique des combles perdus par panneaux ou rouleaux doit aussi faire l’objet d’une réalisation minutieuse. Ceci vous évite les ponts thermiques. Notamment, l’épaisseur de l’isolant doit être au même niveau que la hauteur des solives, et une seconde couche d’isolants doit être posée perpendiculairement aux isolants déjà en place.

    Dans tous les cas, l’isolation thermique des combles perdus offre des performances thermiques considérables. Le choix de l’une ou l’autre technique dépend d’un bon nombre de paramètres. Mais en dehors du caractère accessible des combles, c’est la solidité du plancher (plus solide avec des solives) qui détermine leur usage. En revanche, le coût va sûrement varier.

    Procédure pour isoler les combles perdus : quelques indications de prix

    La facture à payer pour les deux procédés ne diffère pas tellement pour un même résultat en termes de performance d’isolation. Le prix peut cependant varier à l’usage de matériaux différents d’un projet à l’autre.

    Pour le soufflage

    Les matériaux isolants en vrac sont de nature variable et permettent des gains énergétiques différents. L’utilisation des matières végétales ou animales revient plus cher comparée aux éléments minéraux.

    À titre d’exemple, pour avoir une résistance thermique R=7, il faut disposer d’une épaisseur comprise entre 25 et 30 cm de laines minérales. Le coût au m² se situe entre 35 et 40 euros. Alors que pour la même performance, avec une épaisseur maximale de 30cm, il faut débourser 48 euros le m² à l’utilisation de la laine de chanvre. Ce sera 45 euros pour celle de la ouate de cellulose.

    Pour une pose de panneaux ou de rouleaux

    Il est d’abord à noter que deux couches perpendiculaires sont indispensables pour réaliser ce type d’isolation. Le tarif appliqué pour cette solution, en vue d’obtenir un R=7 varie de 45 à 48 euros le m², respectivement à l’utilisation de la laine de verre et de la laine de roche.

    En revanche tous les combles perdus ne se ressemblent pas. Aussi ce ne sont que des prix indicatifs. Mais de manière générale, le choix et la mise en œuvre de l’isolation thermique passent d’abord par la réalisation d’un diagnostic mené par un pro. D’ailleurs, pour prétendre au crédit d’impôt et toute autre aide de l’État, la contribution d’un professionnel RGE à la réalisation des travaux est exigée.

     

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires