skip to Main Content

Focus sur le remplacement de la toiture

Focus Sur Le Remplacement De La Toiture

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’importance de la toiture est telle pour une maison que dès lors qu’elle n’assume plus tout à fait son rôle, son remplacement est de mise. La toiture est soumise à de nombreuses agressions exercées par la pollution, la tempête, la grêle, la neige,  les mousses, les UV, etc. Ce n’est pas rare qu’elle souffre de nombreux dommages après quelques années. Et malgré la bonne durée de vie qu’elle bénéficie, elle peut montrer des signes de fatigue après plusieurs années. Il convient alors de prendre les mesures adéquates. Si dans certains cas, une simple réparation peut suffire, il y a des situations où le remplacement total de la couverture est incontournable. En tout cas il est nécessaire de rappeler l’essentiel sur la couverture avant de parler de sa réparation ou de son remplacement

Remplacement de la toiture : les différents types de couvertures de toit

Les tuiles en terre cuite

Les tuiles en terre cuite sont des éléments de couverture encore très prisés et qui se déclinent sous des nombreuses versions. Il y en a qui sont entièrement en terre cuite (argile), fabriquées de façon artisanale comme la tuile plate ou romane, par exemple. Il existe aussi celles qui sont produites de façon industrielle, à conception pouvant intégrer des matériaux autres que la terre cuite (béton) à l’exemple de la tuile mécanique. Dans le cas de la tuile en terre cuite, chaque région se réserve un type donné comme étant son héritage patrimonial, même si cela n’est plus aussi strict.

Actuellement, le mot « tuile »  sert non seulement pour désigner un matériau mais également une forme.

La tuile plate, plus petite et plus difficile à poser, conviennent aux toitures d’assez fortes pentes (40° ou plus). Elle se rencontre plutôt dans les régions Nord et est de la France. Quant à la tuile romane, plus grande et plus stable, adaptée aux pentes assez faibles, on la trouve dans les régions sud de la France. Visant l’esthétique, elles sont toutes les deux assez chères.

La tuile mécanique, plus légère que les deux premières, moins chère aussi, est de pose plus facile. Sa pose se fait effectivement par emboîtement comme la tuile romane. A esthétique discutable, le problème d’étanchéité et l’isolation phonique sont ses principales faiblesses. Choisir des matériaux écologiques permet de s’ancrer dans une démarche responsable.

La toiture en béton

Plus optée pour les zones urbaines que rurales, la couverture en béton offre un bon rapport qualité prix. Pour les toits en pente, on utilise la tuile en béton qui est plutôt d’esthétique modeste et qui requiert un entretien assez régulier pour détecter une fissure éventuelle. Ses atouts résident dans sa longévité exceptionnelle (si bien entretenue), son homogénéité et sa résistance aux intempéries diverses. Pour la toiture plate, on se sert du coulage d’une chape en béton sur le support.


La toiture en zinc

Le zinc comme couverture de toiture est d’utilisation assez récente. Par ailleurs, le zinc présenté en panneau, est un métal qui s’oxyde très facilement. Il convient donc de lui appliquer un traitement efficace pour éviter une détérioration rapide. Bien ventilée, la toiture en zinc est durable (plus de 50 ans) et ses principaux atouts sont la légèreté, l’adaptabilité et la résistance à la corrosion. Mais le zinc est de pose assez compliqué et certains matériaux lui sont incompatibles comme charpente.

La toiture en ardoise

Reconnue être l’élément de couverture le plus esthétique, l’ardoise naturelle assure un cachet certain à un toit. Elle possède une durée de vie unique (plus de 100 ans), est efficace thermiquement étant étanche. Toutefois, elle est nécessairement à poser par un pro, est assez lourde et s’acquiert à prix élevé.

A chacun de ces types de matériaux correspondent des signes qui doivent alerter sur la nécessité d’une simple réparation ou d’un remplacement de la toiture.

Remplacement de la toiture : quand faut-il réparer ou remplacer ?

Le changement de toiture ne doit pas se faire au hasard.

Cette décision doit faire suite à un diagnostic résultant d’une inspection professionnelle faite par un spécialiste. Il s’agit d’une étape importante et expertise avancée s’avère être essentielle dans ce domaine. C’est après cela que le spécialiste est en mesure de proposer les solutions à prendre. Par ailleurs, l’inspection par un couvreur doit se faire selon l’ancienneté de la couverture : un toit d’une dizaine d’années à inspecter tous les 10 ans, d’une vingtaine, tous les 2 ans et tous les ans.

Il y a néanmoins des signes qui doivent alerter, si on espère procéder à une intervention partielle dont une simple réparation.

A titre indicatif, il faut savoir que pour les cas des toits en tuiles ou ardoises, il y a :

  • des risques d’infiltrations en présence de mousses vertes, grises ou jaunes ;
  • des problèmes d’étanchéité en présence de sables dans les gouttières ou décolorations des éléments ;
  • des soucis de porosité en présence de taches blanches ;

Les infiltrations, fuites visibles, traces noires, éléments cassés ou fendus doivent également constituer des signes d’alerte.

Pour le cas des toitures en zinc :

  • les risques d’infiltration se manifestant par des traces noires ou blanchâtres sur la charpente ;
  • les coulures vertes représente la présence de végétaux.

Les traces d’humidité visibles, etc., sont d’autres signes.

Pour les toitures plates ou avec membranes, l’apparition de problèmes se traduit par :

  • des joints fendillés,
  • la diminution de gravier de protection,
  • une membrane cassée ou décolorées,
  • etc.

Comment se déroule le remplacement de toiture ? 

Si le dommage s’avère être important, l’aspect esthétique de la toiture très dégradée, on est amené à une dépose totale de la couverture suivi de son remplacement. Il faut dans ce cas s’attendre à l’atteinte de la charpente ou même un problème de déstructuration. Seul le diagnostic fait par un spécialiste peut déterminer la conduite à tenir et les travaux à réaliser.

Avant l’entame des travaux, des démarches administratives sont requises. Il s’agit de la déclaration préalable des travaux à la mairie en cas de changement de matériaux de la couverture et du respect des matériaux autorisés par le PLU de la commune ou si on se trouve sur une zone classée.

Les étapes à suivre en cas de remplacement se résument comme suit :

  • L’enlèvement de l’ancienne couverture
  • La vérification des éléments de la charpente, suivie du remplacement des éléments défectueux et des traitements appropriés. La même démarche est à faire à l’endroit de l’étanchéité et l’isolation.
  • La pose des liteaux (le cas échéant).
  • La mise en place de la nouvelle couverture.

Il ne faut pas oublier la vérification des éléments liés à l’évacuation et de prendre les mesures nécessaires requises.

Enfin, il faut s’informer sur les aides disponibles, notamment si les travaux touchent l’amélioration énergétique.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici