fbpx skip to Main Content

L’essentiel à savoir sur l’isolation acoustique des combles

isolation acoustique combles, Isolation et ventilation des combles, des étapes incontournables, prix

    : trouvez des

    Demandez des devis aux de votre région pour .

    L’isolation acoustique des combles est une méthode incontournable dans la finition d’un habitat. Que ce soit une maison, un studio ou des locaux de travail, il est nécessaire d’y procéder. L’isolation phonique ou acoustique consiste, surtout, à supprimer ou à réduire les bruits parasites venant de l’extérieur ou de l’intérieur pour optimiser le confort dans un espace. Lorsque les combles sont aménagés, il est justement question d’un problème de confort. Le comble est, logiquement, l’espace le plus exposé aux bruits venants de l’extérieur, car il est proche de la toiture d’où la nécessité d’y apporter une isolation phonique efficace.

    Les principes d’une isolation phonique

    Le son est une vibration qui se propage dans l’air. Cette propagation fait, à son tour, vibrer les matériaux. Plus la masse volumique d’un matériau est élevée, moins il vibre. C’est la loi de masse. Toutefois, il est assez difficile d’utiliser un matériau massif comme isolant. La solution est alors de placer un élément ressort entre deux parois dont la première est le mur. Grâce à cela, la première paroi fait passer les vibrations qui sont réceptionnées et atténuées par l’isolant ressort pour qu’ensuite la deuxième paroi les amortisse. Cette loi est la loi masse-ressort-masse.

    Une autre méthode consiste aussi à bâtir le mur, le plancher, le plafond de façon à ce qu’ils soient séparés des murs de façade sans utiliser un isolant ressort. Aussi, il ne s’agit pas seulement d’isoler un espace pour le confort du logement, mais aussi d’atténuer les bruits intérieurs qui se propagent vers l’extérieur ou d’autres pièces de la maison. En effet, lors d’une fête par exemple, le bruit de la musique et des conversations gêne le voisinage, il en est de même du bruit provenant du comble qui se fait entendre au niveau inférieur.

    L’isolation acoustique des combles selon le type de bruit

    Avant de procéder à l’isolation, il est impératif de connaître les types de bruits présents dans l’habitat et de savoir quelles en sont leurs causes. Il existe de nombreux types de bruits, mais ceux qui peuvent perturber le confort dans une maison sont les bruits d’impact et les bruits aériens. Le bruit d’impact est le résultat d’un choc sur une paroi qui se met à vibrer et fait vibrer l’air dans les autres pièces à l’exemple des bruits de pas. Le bruit aérien, lui, se propage d’abord dans l’air puis fait vibrer les cloisons d’un local.

    Il peut provenir de l’extérieur (bruit des moteurs de voitures), mais aussi de l’intérieur (bruits provenant de la télévision). Dans un comble, le type de bruit qui peut gêner le plus est le bruit d’impact dû au fait que le comble soit proche de la toiture. Il peut provenir des animaux qui se déplacent sur le toit ou de la pluie qui vient s’écraser dessus.

    Le toit

    Comme cité plus haut, le toit est la principale source d’inconfort pour un comble aménagé. Pour procéder à une isolation sur le toit, il s’agira de bâtir un faux plafond puis d’y installer une ossature métallique, sur laquelle reposera l’isolant fait de fibres. De ce fait, quand le bruit fait vibrer la toiture, la propagation de cette vibration est amortie par l’isolant jouant le rôle de ressort. Le son sera donc moins intense au faux plafond. Notons que la charpente a son rôle à jouer dans l’isolation. Il faudra aussi isoler les fenêtres sur la toiture en y posant, par exemple un film de survitrage de 6mm.

     

     

    Les types d’isolants pour l’isolation acoustique des combles

    En dernier lieu et pas le moindre, le choix de de l’isolant est important. Les isolants les plus prisés sont ceux qui assurent à la fois l’isolation phonique et thermique. À titre d’exemple, on peut citer la laine de verre, faite de sable et qui amortit les sons à faible intensité ; la laine de roche, conçue à partir du basalte et est un isolant thermique et phonique et la mousse en polyuréthane qui est facile d’usage et possède les mêmes fonctions que les deux premiers. Il existe aussi d’autres types tels que la mousse acoustique ou le liège.

    Quel type d’isolant pour l’isolation de vos combles ?

    Il peut s’avérer difficile de choisir quel type d’isolant pour les combles. Tout d’abord, il faut choisir entre un isolant naturel ou synthétique puisque chaque type présente ses avantages et inconvénients. Certains types semblent plus prisés sur le marché à l’instar de la laine de roche, le liège et le polyuréthane.

    La laine de roche

    La laine de roche est un isolant minéral qui s’adapte bien à tous les types de combles. Elle provient de la roche volcanique. La laine de roche fournit à la fois une isolation phonique et thermique.

    Celle-ci offre un grand avantage en raison de sa forte résistance au feu. La roche de laine supporte également la chaleur et la compression. Cependant, elle s’utilise mieux pour isoler les combles loin de l’humidité. Si elle résiste au feu, la roche de laine peut s’altérer suite à un contact prolongé avec l’eau. Dans le cas où l’isolation est touchée par l’eau, son séchage doit être d’une priorité absolue.

    Le liège, un isolant végétal qui a fait ses preuves

    Le liège est bon pour constituer aussi bien un isolant thermique qu’un isolant phonique. Son utilisation est pourtant meilleure pour les combles inutilisables. La matière présente une forte résistance aux insectes et est également un ennemi farouche des rongeurs.

    L’isolation en liège résiste à l’eau et aux fortes températures, sans parler de son auto-extinction s’il prend feu. A part cela, il ne s’altère pas.

    Le polyuréthane, l’isolant le plus fin et le plus efficace

    Le polyuréthane est un isolant synthétique qui offre de multiples avantages. De fait, un isolant efficace en polyuréthane peut se présenter sous forme de panneaux ou de mousse. Il peut en effet servir d’isolation acoustique et d’isolation thermique.

    Avec le polyuréthane, l’étanchéité des combles est assurée. En plus, bien qu’il soit synthétique, le polyuréthane respecte l’environnement. La matière éprouve une bonne résistance aux tassements et s’installe plus facilement.

    Les autres parois à isoler

    Hormis sur le toit, l’isolation des autres parois comme les murs et le plancher peut s’avérer être importante si on veut un confort optimal dans les combles.

    • Pour les murs, la technique la plus facile est l’utilisation du panneau sandwich. Il utilise le principe masse-ressort-masse et réunit tous les composants en un seul. Il est aussi possible d’utiliser la technique de contre-cloison si le mur de façade possède une masse volumique élevée. Cette technique consiste à poser l’isolant ressort sur le mur et de le couvrir de briques ou d’une plaque de plâtres. Enfin, l’isolant posé sur une ossature métallique s’applique tout aussi bien sur les murs que sur une toiture.
    • Pour le plancher, la pose d’une moquette ou l’installation d’un parquet, constitue la façon la plus pratique. Ces derniers joueront alors le rôle d’isolant ressort. Poser un faux plafond est également possible comme pour les murs et le toit. Enfin, il existe la dalle flottante qui est une plaque qui repose sur l’isolant thermique et phonique et qui va en somme, servir de plancher.

    Devis

    Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
    Cliquez ici