skip to Main Content

Isoler les combles : les bases à connaître

Isoler Les Combles : Les Bases à Connaître

    Isoler les combles sur les plans thermique et acoustique n’est pas un détail à négliger lors de la rénovation ou de la construction d’un maison. Selon l’Ademe, 30 % des déperditions thermiques d’une maison proviennent en effet d’une toiture non isolée. Voici quelques notions de base.

    Pourquoi isoler les combles est un bon investissement

     

    En hiver comme en été, l’isolation thermique est indispensable. C‘est cette dernière qui régule l’échauffement de l’air intérieur en cas de fortes températures. En hiver, l’isolation permet de gagner en confort en limitant les fuites de chaleur. L’énergie consommée par le chauffage s’en trouve amoindrie. Non seulement ce procédé vous assure un gain énergétique non négligeable et à long terme mais surtout, il peut réduire votre facture de chauffage d’une manière assez conséquente.

    En effet, partant d’une comparaison d’une maison non isolée et d’une autre qui l’est selon les critères de la RT 2012, l’économie réalisée serait de l’ordre de 95 %. De ce fait, les travaux d’isolation restent la meilleure option, qu’il s’agisse de combles aménagés ou de combles perdus. A noter que les combles aménagés seront mieux isolés au niveau des pans de toiture tandis qu’une isolation au niveau des planchers sera la meilleure solution pour les combles perdus.

    Pose d'un isolant en laine minérale sur le sol des combles

    Faire le bon choix pour isoler les combles

    En ce qui concerne l’isolation thermique, le choix de matériaux performants s’impose dès le départ. Ce sont en fait les économies de chauffage qui vont constituer un retour d’investissement. Un bon choix d’isolant permet également de ne pas trop rogner les surfaces habitables. Par ailleurs, étant donné que plus la valeur lambda est petite, plus le matériau à épaisseur égale est isolant, préférez des isolants à faible lambda.

    De même, entre 2 isolants d’épaisseur égale, il convient de choisir celui avec une résistance thermique supérieure. Ceci pour la simple raison qu’il aura une meilleure performance d’isolation. Si vous avez une préférence pour les isolants minces, ceux-ci restent des compléments d’isolation et non des isolants principaux. Si votre choix s’oriente donc vers ce type de produit, il vaut mieux les choisir sous Avis Technique. Ceci vous garantira les meilleures conditions de mise en œuvre.

    Performance et éligibilité au Crédit d’impôt 

    Dans le cadre de la transition énergétique, les travaux d’isolation sont concernés par les crédits d’impôts dans la mesure où ils encouragent les particuliers à économiser l’énergie. Ceci vous ouvre droit à une réduction sur le coût des matériaux et leur pose. Mais cet avantage concerne une rénovation apportée sur un logement principal uniquement.

    Ainsi pour isoler les combles, vous pouvez jouir de ce Crédit d’Impôt à condition que les travaux soient réalisés par un artisan ou une entreprise agréée RGE, ou Reconnu Garant de l’Environnement. Par ailleurs, certains niveaux de résistance thermique permettront à vos travaux d’être éligibles. À savoir, la résistance thermique minimum requise pour une toiture neuve est de R=8m2.K/W, selon la RT 2012. Si vous êtes en rénovation, l’idéal serait de viser une résistance thermique minimale de R= 6m2.K/W pour les combles aménagés. Elle sera de l’ordre de R= 7m2.K/W pour les combles perdus. Mais vous pouvez cibler une résistance thermique supérieure dans la mesure où la configuration du comble vous le permet.

    La performance de votre isolation sera garantie par une bonne étanchéité à l’air de votre toiture, qui sera réalisée de façon continue sur l’ensemble du comble : plafond en comble aménagés ou sur plancher de combles perdus, faux combles, pied droit ou rampants.

    Pour plus de détail sur comment isoler les combles avec une laine minérale, les règles communes de base sont consultables dans le Document Technique d’Application (DTA). Ce dernier  vous éclairera sur les règles imposées de mise en œuvre. Parmi ces règles, il y a entre autres l’obligation d’utiliser des isolants semi-rigides pour les combles aménagés.