skip to Main Content

Les différentes techniques pour une isolation des combles par l’extérieur

Les Différentes Techniques Pour Une Isolation Des Combles Par L’extérieur

    L’isolation des combles par l’extérieur est une méthode intéressante si vous souhaitez aménager cet espace en cuisine, chambres, ou salle de bains … Ce ne sont pas en effet les idées qui manquent pour optimiser ces quelques précieux mètres carrés perchés afin d’en faire un espace de vie à part entière. Le plus dur sera de trouver la meilleure méthode pour les rendre confortables et habitables mais vous trouverez sûrement la bonne solution avec nos astuces.

    Avec des techniques et astuces adaptées, les combles aménagés sont idéaux pour agrandir la maison. Le tout est de trouver la meilleure solution pour isoler la toiture afin d’éviter les déperditions thermiques. Parmi les techniques proposées, le Sarking et les caissons chevronnés avec Préservation du Patrimoine sont les plus répandues.

    panneau

    Isoler les combles de l’extérieur : que des avantages

    Dans le cadre de la réfection de la toiture, l’isolation des combles par l’extérieur nécessite le retrait de la couverture en place pour permettre la pose des rouleaux et panneaux isolants. En dépit de cette contrainte et de son coût onéreux, elle s’avère pourtant plus intéressante que l’isolation sous toiture. D’abord, l’isolation par l’extérieur confère à l’espace d’excellentes performances thermiques et acoustiques. La continuité de l’isolation la présence des ponts thermiques. Le chantier ne nécessite pas de vider les pièces en entier et n’occasionne pas trop de déchets, ni même de poussières. De plus, la décoration intérieure n’a pas besoin d’être refaite. La surface habitable ainsi que la hauteur sous plafond sont conservées. En outre, vous mettez en valeur les poutres apparentes et la charpente. Ces éléments constituent d’ailleurs un cachet original pour la pièce.

    La technique du Sarking

    Adaptée à tout type de toitures, cette technique d’isolation est de loin la plus répandue pour isoler les combles aménagés par l’extérieur. Connue pour être une technique de hautes performances, le sarking réduit considérablement les ponts thermiques et autorise de grandes économies d’énergie. Le principe est simple : l’isolation se fait de l’extérieur grâce à l’aménagement d’une sorte de second toit. Retirez d’abord la couverture dans son intégralité de façon à mettre la charpente à nu. On procède par la suite à l’installation d’une ou plusieurs couches d’isolant rigide. Souvent en bois et recouverts d’isolant, ces panneaux rigides permettent de supprimer les ponts thermiques. D’autres panneaux seront ensuite installés sous la charpente comme deuxième isolant. Sur ces derniers, des chevrons et des contre-chevrons seront installés. Pour que l’isolant soit bien enfermé, des liteaux seront également posés. Après la mise en place de ces couches successives d’isolant, on peut procéder à la réinstallation de la couverture. En disposant l’isolant directement sous le toit, on rehausse la toiture de façon à ne pas empiéter sur la surface disponible. Cette technique permet ainsi d’optimiser la surface sous toiture.

    La technique des caissons chevronnés

    L’isolant est en fait pris en sandwich entre deux chevrons ayant pour fonctionnalité de raidir l’ensemble. La face apparente peut être une surface hydrophobe ou nue selon le modèle. Vous avez l’embarras du choix entre une finition en agglo, lambrissée, en vinyle ou en plaque de plâtre pré-peinte.

    La méthode des caissons chevronnés consiste à installer des panneaux portants revêtus d’un isolant avec une finition d’aspect très varié en sous face. Il faut ensuite fixer le tout au support rigide muni de la façade décorative.

    Outre une mise en oeuvre rapide, on parvient à couvrir d’une seule traite la hauteur de la pente du toit avec les panneaux autoportants. C’est une solution 3 en 1 indéniablement ergonomique. Ils servent de support pour la couverture, font office de couche isolante et fournissent en même temps une belle décoration. Quoi qu’un peu encombrant tout de même à cause de leur poids, obligeant à passer par des engins de levage pour les installer.

    L’épaisseurs des panneaux s’échelonne entre 80  et 180 millimètres. Leurs longueurs se situent entre 2 et 8 mètres tandis que les largeurs vont de 60 à 82 mètres. Pour une pose correcte, fixez les caissons sur les pannes de la charpente. Servez-vous de crampons pour assurer cet assemblage au niveau des chevrons. Il ne reste plus qu’à jointer les raccords à l’aide de mousse polyuréthane expansive.