skip to Main Content

Les avantages et les inconvénients d’une isolation de combles perdus avec une laine de coton

Les Avantages Et Les Inconvénients D’une Isolation De Combles Perdus Avec Une Laine De Coton

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Qu’a-t-on à gagner et à perdre avec l’ isolation de combles perdus avec une laine de coton ? L’isolation des combles dans un habitat est un procédé indispensable pour le bien-être de ses occupants. En effet, 30 % de la chaleur se perd dans la toiture. Une isolation permettra donc d’optimiser le confort et de faire 30 % d’économies sur le chauffage.

Il existe plusieurs méthodes à appliquer pour l’isolation des combles perdus. Cela peut se faire à l’aide d’une laine de coton. L’utilisation de ce type de matériau présente certainement des avantages, mais ses défauts (en amont) sont également à considérer.

Les caractéristiques de la laine de coton

La laine de coton est un matériau qui se constitue principalement de coton industriel ayant subi un recyclage. Elle est généralement faite à partir de 80 % de fibres de coton, le tout lié par des fibres thermo-fusibles en polyester qui représentent les 20 % restants. Souvent, le coton qui la compose est du coton végétal, mais elle peut aussi être composée de 20 % de laine de mouton complétant les 40 % de coton et des 20 % de fibres thermo-fusibles.

La conductivité thermique d’une laine de coton peut aller de 0.039 W/mK (sec) à 0.042 W/mK (humide). En effet, l’humidité à laquelle elle est exposée est due à son hygroscopie.


Sa composition en fibres lui permet d’emmagasiner l’air d’où son nom de matériau « respirant ».

Ces caractéristiques varient selon les matières premières utilisées, mais dans la majorité des cas, elles en font de la laine de coton l’élément idéal pour l’isolation thermique des combles perdus.

La laine de coton utilisée en tant qu’isolant se présente sous plusieurs formes : en vrac, en feutre, en plaques et en rouleaux.

En rouleaux, on la propose sur le marché avec 0,60 m de largeur, 6 à 10 m de longueur et 40 à 120 mm d’épaisseur avec  25 à 30 kg/m3 de masse volumique. S’agissant d’une variante en panneaux, elle a 0,60 m de largeur, 1,20 m de longueur, 40 à 200 mm d’épaisseur et une masse volumique à peu près égale à celle en forme de rouleaux. En vrac, elle a une masse volumique de 30 à 40 kg/m3.

Le prix de cet isolant varie de 4 à 10 euros par m2 pour les rouleaux autour de 12 euros le m2, en vrac. Cependant, ce coût dépend de la densité du rouleau.

Les avantages de l’utilisation de la laine de coton pour l’isolation des combles perdus

Les combles perdus nécessitent l’isolation des planchers (entre les solives) à l’aide de laine en vrac ou en rouleau. La laine de coton s’y prête très bien.

Le principal avantage de l’utilisation d’une laine de coton isolante réside dans le fait que ce matériau est, pour la plupart du temps, fabriqué à partir de vêtements usagés recyclés. Cette méthode présente un côté écologique avéré, car la culture de coton conventionnelle est très polluante à cause de l’utilisation d’une quantité excessive d’insecticides.

Outre l’avantage écologique, la laine de coton est légère donc facile à utiliser et ne demande pas un support très solide. Les fibres de coton absorbent également l’humidité ambiante tout en gardant ses caractéristiques d’isolation (thermique mais aussi acoustique). Cette qualité offre une atmosphère sûre et confortable pour la maison. Dans le même cadre de la capacité hygrométrique du coton, l’isolant dissipe les effets du point de rosée qui détériorent certains matériaux comme le bois. Cela s’explique par une condensation sans formation d’eau liquide.

Les inconvénients d’une laine de coton en isolant

Dans certains cas, on pratique encore la culture traditionnelle de coton. Cependant, ce type de culture utilise seulement 2,5 % des espaces de culture mondiaux, mais dépense 25 % des pesticides dans le monde. Il nécessite également une consommation d’eau considérable et de l’engrais en grande quantité. C’est la culture la plus polluante à travers le monde.

Ainsi, la culture elle-même, mais aussi le produit, peut causer des allergies, des éruptions, et des problèmes respiratoires. Par conséquent, si on considère tout le cycle de vie du coton (dès la culture jusqu’à sa transformation en isolant) le côté écologique prête à discussion.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici