skip to Main Content

Optimisation de l’isolation des combles en rénovation

Optimisation De L’isolation Des Combles En Rénovation

    Actuellement, l’efficacité énergétique d’un bâtiment devient un enjeu très important, compte tenu, d’une part des coûts de l’énergie qui ne cessent de croître, et d’autre part des fortes déperditions thermiques de la maison, surtout des combles. Devant ce constat, force est de reconnaître que procéder à l’isolation des combles non faite lors de la construction ou une isolation devenue défaillante, est primordiale. Toutefois la performance thermique recherchée ne peut être atteinte sans la maîtrise de l’étanchéité à l’air des parois. D’ailleurs, la RT 2012 exige une bonne étanchéité à l’air par un écran sous toiture HPV en association avec une membrane d’étanchéité à l’air pour les toitures.

    Les techniques courantes d’isolation des combles en rénovation

    Les procédés courants utilisés pour isoler les combles en rénovation ne diffèrent pas beaucoup de ceux utilisés lors de la construction en neuf. A savoir :

    • Isolation sous toiture, isolation sur toiture, isolation sur le plancher par un isolant (laine à dérouler le plus souvent), isolation entre les solives, pour les combles aménagés.
    • Isolation par soufflage d’une laine en flocon, isolation par une laine à dérouler, en isolation des combles perdus.

    Les solutions axées sur l’étanchéité à l’air

    L’augmentation de consommation d’énergie d’un logement peut aller jusqu’à 12% par les fuites d’air. C’est pourquoi, la réduire grâce à des dispositifs ou de produits appropriés s’avère nécessaire. Les travaux, en plus de l‘isolation classique et courante, sont axés dans ce sens.

    • En rénovation lourde

    La rénovation lourde correspond à une réfection totale de la couverture. Dans ce cas, on doit obligatoirement  procéder à la mise en place d’un écran de sous toiture HPV qui protège l’isolation réalisée ainsi que la charpente.

    • En rénovation partielle

    La mise en place de la membrane d’étanchéité est fonction de la nature des planchers.

    Pour les planchers en béton ou plafonds en enduit plâtre et les percements de passage de gaines, étanchés correctement, la mise en place d’une membrane d’étanchéité à l’air est optionnelle. On peut procéder à l’isolation par les procédés courants.

    Pour les planchers en bois légers, il est nécessaire à la mise en place d’une membrane pare-vapeur et d’étanchéité à l’air avant l’isolation.

    Rénovation de l’isolation des combles : pour plus de détails

    Tous les constructeurs en bâtiments sont unanimes : l’isolation de la toiture et des combles représente le meilleur potentiel d’économie d’énergie lors d’une rénovation des combles. C’est donc la meilleure façon de consommer intelligemment. Et pour cause, l’air chaud étant plus léger s’élève pour se nicher dans cette partie-là de la maison. Non seulement vous faites du bien à votre porte-monnaie en isolant vos combles lors d’une rénovation, mais faites également du bien à l’environnement en contribuant à préserver les ressources énergétiques et en limitant les gaz à effet de serre.

    Les standards actuels  exigent une épaisseur d’isolant supérieure ou égale à 20 cm. Pour atteindre cet objectif, il est possible de procéder par doublage de laine de verre ou de fibres synthétiques au niveau du plafond.

    En présence d’une sous-toiture, glissez les rouleaux de laine entre les chevrons et si nécessaire, complétez l’isolation avec des panneaux en polystyrène ou de polyuréthane jusqu’à l’épaisseur voulue. Si la toiture est plate, l’isolant le plus adéquat serait des panneaux de polystyrène extrudé ou XPS.

    Dans le cas contraire où la sous toiture est inexistante et par conséquent aucune isolation dans cette zone, il vaut mieux procéder par une isolation par l’extérieur avec des panneaux par exemple. Evidemment, cela implique d’ôter tout d’abord tout revêtement du toit comme les tuiles etc.. Sinon vous pouvez aussi envisager d’en installer une en pensant d’abord à retirer les linteaux et les tuiles. C’est plus  efficace bien que cela risque d’être un petit peu coûteux.

    Un plancher non circulable dans le cas d’un comble perdu pourra être renforcé par exemple à l’aide d’un doublage en bandes à fixer. Et à partir du moment où cet endroit n’est pas habité, il n’a pas besoin d’être chauffé. Donc le plus simple  est d’isoler par le sol. La technique la plus courante dans ce cas est la pulvérisation d’une mousse de polyuréthane ou l’insufflation de la ouate de cellulose ou pourquoi pas de la laine de verre ou laine roche puisque ces trois isolants ont à peu près le même coefficient d’isolation.

    Et en cas d’une sous-toiture en zinc ou ardoise ?

    Quel que soit le type de votre sous-toiture, les procédés d’isolation restent les mêmes en cas d’une rénovation des combles. Ce n’est que le revêtement du toit qui diffère. Il faut plutôt vous soucier de l’espace disponible sous la toiture qui risque de poser problème s’il n’est pas assez suffisant.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires